Agora
Résonances
www.ircam.fr
Calendrier

CALENDRIER

Musique du geste

Prendre garde au geste musical, c'est délier l'écoute et le regard, soustraire à la vue pour être attentif au mouvement musical. Les trois temps de cette soirée avec la danse perturbent les identités de notre perception. Dissocier du côté de Helmut Lachenmann avec l'instrumentation classique, fusionner chez Pierre Jodlowski et Thierry De Mey, par l'illusion de la technologie.

Le projet extravagant et rigoureux du chorégraphe Xavier Le Roy consiste à observer le geste du musicien en l'absence de son instrument. Il éclaire le théâtre implicite d'une partition, proche en cela de l'esprit lachenmannien. Sans qu'il s'agisse d'une pantomime, le sonore et le visuel sont découplés. La musique de Lachenmann dont les titres se réfèrent souvent à une action minutieusement prescrite (Pression, Mouvement, Ausklang) rend perceptible l'acte même de l'écoute. Dans son Salut à Caudwell, l'ostinato des guitares lance une salve d'honneur pour le poète mort en Espagne en 1937. À l'exception de son opéra, Lachenmann n'utilisera plus jamais de texte politique.Heroes / Emmanuelle Huynh

Time & Money de Pierre Jodlowski serait-il également un geste politique ? Le concept "temps/argent" se matérialise dans les bruits référentiels, les voix off et les intermèdes vidéo qui enserrent littéralement le percussionniste d'un filet d'images de synthèse.

Pour sa première rencontre avec la musique de Pierre Jodlowski, Emmanuelle Huynh évolue dans l'environnement sonore que le compositeur dérange par les capteurs de pression ou le stylet de la palette graphique. De son côté, la chorégraphe se retrouve seule et multiple en scène, comme les timbres de la boîte noire qu'elle manipule. Cette boîte de Pandore électronique qui "permet tout" prend la forme poétique et métaphorique d'une boîte noire, réceptacle de la mémoire collective et individuelle.

Huynh/Jodlowski | samedi 3 juin
De Mey, Jodlowski, Le Roy/Lachenmann | samedi 3 juin

<< Retour